Les interdictions de fumer à travers le temps

 

Ban­nir la Vape ?
Il fut un temps où c’était la cig­a­rette que l’on ban­nis­sait

Les inter­dic­tions de fumer sont loin d’être nou­velles: elles exis­tent depuis plus de 400 ans.
C’est un fait curieux de fumer que la dés­ap­pro­ba­tion com­mence dès que le tabag­isme com­mence — mal­gré un manque total de con­nais­sance des risques pour la san­té. Peut-être que chaque fois qu’un être humain est vu pour s’amuser, alors immé­di­ate­ment un autre être humain (d’un cer­tain type) dés­ap­prou­ve automa­tique­ment.
Mais, se lev­ant plus fort dans le coeur humain que la ten­dance au puri­tanisme est l’impulsion de la cupid­ité. Aux dix-huitième et dix-neu­vième siè­cles, les inter­dic­tions dis­parais­sent à mesure que les gou­verne­ments décou­vrent à quel point on peut gag­n­er de l’argent en tax­ant le tabac.
Tout comme les gou­verne­ments d’aujourd’hui ne peu­vent pas met­tre des cig­a­rettes sur la liste des médica­ments inter­dits pour la sim­ple et embar­ras­sante rai­son que, s’ils sont trop meur­tri­ers pour être tolérés, ils sont trop renta­bles pour être déclarés illé­gaux.

-1575 L’église catholique romaine du Mex­ique inter­dit de fumer dans tous les lieux de culte des colonies.
Les papes du monde entier des années 1600 inter­dis­ent de fumer dans les lieux saints. Le pape Urbain VIII (1623 — 44) men­ace les fumeurs d’excommunication.

-1612 Chine Un décret roy­al inter­dit la cul­ture et l’usage du tabac.

-1617 Mon­golie L’empereur mon­gol inter­dit l’usage du tabac sous la men­ace de la peine de mort.

-1620 Japon Inter­dic­tion de l’usage du tabac.

1629 Moine Bhutan War­rior et fon­da­teur du Bhoutan mod­erne, Shab­drung Ngawang Nam­gyal, inter­dit de fumer et de mâch­er du tabac dans tous les bâti­ments gou­verne­men­taux et les cen­tres religieux.

-1632 Amer­i­ca Mass­a­chu­setts intro­duit une inter­dic­tion de fumer dans les lieux publics. C’est la pre­mière inter­dic­tion en Amérique.

-1633 Turquie Le sul­tan Murad IV inter­dit de fumer et 18 per­son­nes par jour sont exé­cutées pour avoir enfreint la loi.

1634 Russie Le tsar Alex­is inter­dit de fumer. Les per­son­nes recon­nues coupables d’une pre­mière infrac­tion risquent de se faire fou­et­ter, de se fendre le nez et de s’exiler en Sibérie. Les per­son­nes recon­nues coupables d’une deux­ième infrac­tion risquent l’exécution. »

-1634 Grèce L’Église grecque inter­dit l’usage du tabac en affir­mant que la fumée de tabac était respon­s­able de l’intoxication de Noé.

-1638 Chine L’utilisation et la four­ni­ture de tabac con­stituent désor­mais un crime pas­si­ble de décap­i­ta­tion.

-1638 L’Amérique Govenor Kieft de New Ams­ter­dam (plus tard pour devenir New York) inter­dit de fumer — bat­tant le maire Bloomberg par 365 ans.

-1640 Bhoutan Bhoutan, Shab­drung Ngawang Nam­gyal intro­duit une inter­dic­tion inter­dis­ant l’usage du tabac dans les bâti­ments gou­verne­men­taux.

-1647 Amérique Les gens n’ont le droit de fumer qu’une fois par jour et le tabag­isme pub­lic est inter­dit au Con­necti­cut.

-1650 Ital­ie Le pape Inno­cent X émet un décret inter­dis­ant de fumer à St Pierre, Rome.

1657 Suisse Une inter­dic­tion de fumer est intro­duite dans toute la Suisse.

-1674 Russie Fumer peut main­tenant encourir la peine de mort.

-1683 Amérique Inter­dic­tion de fumer à l’extérieur dans le Mass­a­chu­setts. Philadel­phie a bien­tôt suivi, en infligeant des amendes aux con­trevenants.

-1693 Angleterre Inter­dic­tion de fumer dans cer­taines zones des cham­bres du Par­lement.

-1719 France L’interdiction générale exempte cer­taines provinces. »

Extrait de: Chris Har­rald. « The Cig­a­rette Book. » iBooks.

Tarte flambée et cactus de Savourea

Oui, oui je suis chau­vin et alors ??
La tarte flam­bée est alsa­ci­enne. Pour ceux qui ne con­naî­traient pas c’est un plat tra­di­tion­nel alsa­cien (oui je sais, ça fait deux fois que je le dis, com­mencez pas hein !), mais égale­ment des régions adja­centes du Pays de Bade, du Palati­nat et de la Moselle ger­manophone, com­posé d’une fine abaisse de pâte à pain recou­verte de crème fraîche épaisse et/ou de fro­mage blanc, le bibeleskäs, et gar­nie de lar­dons, d’oignons crus en ron­delles, déclinée en mul­ti­ples vari­antes, puis rapi­de­ment cuite au four à pain très chaud.

Là ce qui est notable c’est LA vari­ante, aujourd’hui je souhaite vous faire décou­vrir la tarte flam­bée aux asperges vertes et ciboulette. Je vous vois venir avec vos grands sabots : “mais c’est pas l’originaaaaaaaale, sus aux mécréants trans­formeurs de tra­di­tions, manip­u­la­teurs culi­nai­i­i­i­i­i­i­i­i­ires”, ouais ben : ZUT ! l’asperge qui pousse dans le sable est une des spé­cial­ités alsa­ci­ennes (j’ai déjà dit “alsa­ci­enne” ?) qui sur une tarte flam­bée révèle tout son goût, tout en ren­dant le tout hyper léger. De plus la ciboulette parsemée de ci de là ramène du peps (oui j’ai vu topchef moi aus­si…). Bref un régal qui sort de l’ordinaire.

L’apparition de la tarte flam­bée remonte à l’habitude des paysans de faire cuire leur pain toutes les deux ou trois semaines. C’était alors une petite fête et, pour la mar­quer, la pâte qui restait après la pré­pa­ra­tion des mich­es était étalée et recou­verte de lait cail­lé « sürmel­lich » (plus tard de fro­mage blanc, d’oignons et de lar­dons) et le tout était passé pen­dant quelques min­utes au four. Les tartes flam­bée était alors présen­tée sur une planche à découper en bois de boulanger, et était découpée en rec­tan­gles. Après avoir rapi­de­ment détaché les bor­ds un peu noir­cis, cha­cun roulait sa part et la mangeait brûlante avec les doigts. C’est d’ailleurs tou­jours ain­si que les Alsa­ciens (je con­firme) la man­gent, même au restau­rant : avec les doigts. (Mer­ci Wiki pour cette par­tie)

lors d’une soirée Vape­stronomie, nous avons asso­cié cette excel­lente tarte avec un jus orig­i­nal : Cac­tus Dic­ta­tor par Savourea.

Mal­gré le fait que ce jus ne soit pas alsa­cien (on peut pas être tou­jours par­fait) il est d’une sacrée orig­i­nal­ité rien que par le fait que : qui a déjà goûté du cac­tus ? Voilà ! Donc dif­fi­cile de se dire que c’est effec­tive­ment le goût de cet épineux mais bizarrement on s’en fait par­faite­ment l’image. Il est défi­ni comme “une pointe de cac­tus allongée d’une note de Koola­da. De quoi rafraîchir l’Amérique latine !”. J’y trou­ve Un côté sucré, frais, presque cit­ron­né.
Il se marie par­faite­ment aux arômes fins de l’asperge et révèle la ciboulette qui har­monise le tout. La crème parait d’un coup d’une légèrté incroy­able et l’association fait pass­er ce plat typ­ique de la région pour une bouchée digne d’un 3 étoiles. Bluffant !

Je vais finir ma bière pour rin­cer avant d’attaquer la tarte au Mun­ster. Quoi ?? D’où vient le Mun­ster ? d’Alsace évidem­ment !!

A bien­tôt ! 🙂

Jean A. pour

www.vapestronomie.fr

Les proverbes de la Vape

Vapa­pa­pa est un groupe de vape ou l’on se marre sou­vent ; l’idée (si on peut par­ler d’idée) d’adapter les proverbes courant à la Vape nous est venue un matin en con­tem­plant le soleil se lever sur l’horizon bleuté d’une mer d’huile ….

Ce pro­jet est un pro­jet com­mun, pour des soucis de lis­i­bil­ité et d’anonymat les noms des par­tic­i­pants ont été tron­qués, nous n’avons gardés que les ini­tiales

La direc­tion décline toute respon­s­abil­ités

En cas de com­pli­ca­tion con­sul­tez votre médecin

 

  •  Tant va le coil à l’eau qu’a la fin il s’encrasse -OB

 

  • Faut pas ven­dre la pho­to du build avant de l’avoir roulé   -OB

 

  • Un ohm aver­tit en vaut 2  -OB

 

  • 100 VG … t’as rien … -OB

 

  • Qui veut vaper loin ménage sa den­ture -OB

 

  • Une Reuleaux 2/3 vaut mieux que 2 TULORA  -OB

 

  • Qui vape de la noix de coco fait con­fi­ance à son ato  -OB

 

  • Qui roule un coil  ‚vape neuf – DV

 

  • Live à 11h …dort à 4h -OB

 

  • PARA série c’est impa­ra­ble -OB

 

  • Mieux vaut un petit coil chez soit qu’un gros chez les autres -OB

 

  • Qui vape con­tre le vent, s’enfume comme un man­ant. -FAMF

 

  • Vape au Bal­con Vaporub aux Tisons -OB

 

  • Vape au Bal­con , enrhumé comme un con -OB

 

  • Qui vape une ego vape une dovpo -VV

 

  • Tant va l’accu à l’ohm qu’à la fin il dégaze -VV

 

  • Chercher le coil dans la botte de coton -VV

 

  • Qui vape dans le salon, dans un mois se tapera les vit­res comme un couil­lon… -FAMF

 

  • Ça casse pas trois pattes à un clap­ton -VV
  • Avoir plusieurs coils à son ato -VV
  • ll ne faut pas vaper le jus avant de l’avoir steep­er -VV
  • Ya pas à tor­tiller du coil pour vaper droit -VV
  • Faut arrêter de couper les cotons en qua­tre -VV
  • La nuit tous les nichromes sont gris -DV
  • Je donne ma langue au drip­tip -DV
  • Rien ne sert de rou­gir faut aus­si grat­ter les points -DV 

     

  • Vaper en voiture PV dans le futur -OB
  • Ça c’est une autre paire de coils -VV
  • Qui sème les ohms récolte les dents… -FAMF
  • Qui vape du vg net­toie la baie vitrée -FT 
  • Faire vape de tous coils -VV
  • Tant va le vapo­teur au shop qu’à la fin il est broke… (fauché Ndlr) -VV
  • Qui sème les coils récolte la vapeur -VV
  • Il ne faut pouss­er le modeur dans les orties surtout quand ton mod n’est pas fini…. -FAMF
  • Qui veut vapot­er loin ménage ses accus -VV
  • Les bons coils font les bons nuages -VV 

     

  • On attrape plus vite un vapo­teur que la vapeur… -FAMF
  • On ne change pas une box qui vape -VV 

     

  • Un petit nuage chez soi vaut mieux qu’un grand chez les autres -FAMF
  • Les nuages s’envolent, les coils restent… -FAMF 
  • Une vape par jour éloigne le médecin pour tou­jours -VV 

     

  • A vape a day keep the doc­tor away … -OB 
  • VAPA PERO VA SANO -OB

Test : Breizh Invasion Par le nuancier à tonton

 Ca tombe bien j’étais en rade de dessert ce soir … et je me régale avec une crêpe myr­tille beurre salé,
c’est bon c’est rond (avec un choya de vanille) très rond sur le Mesh V2 et top­cap Pyrex BASTOS MAGNUM, plus pronon­cé sur les Trin­i­ty US1 v2
et car­ré­ment épatant sur le WASP Nano + Top­cap BASTOS STINGER
Le beurre arrive en pre­mier suivi de la myr­tille les armes se met­tent bien en place en arrière gorge avec une bonne longue en bouche
Un jus gour­mand pas sucré ni écœu­rant ven­du dans une nou­velle bouteille de 20 ml doté d’un sys­tème de rem­plis­sage de boost­er inno­vant, pra­tique et pro­pre
A tester de toute urgence !!!

 

Pad Thai et ONO! Coconut Milk

Hel­lo tous, la pre­mière soirée Vape­stronomie a eu lieu le 12/04 au bar Popol à Stras­bourg. C’était une belle réus­site et les prochaines dates com­men­cent à se plac­er sur le cal­en­dri­er 🙂

Aujourd’hui j’aimerais vous par­ler de voy­age, on part ensem­ble en Thaï­lande ça vous dit ? Pad Thai asso­cié au jus Coconut Milk de ONO!

Le “phat thai” est l’un des plats thaï­landais les plus con­nus hors du pays. Il est devenu le plat nation­al de la Thaï­lande à la suite de la réces­sion économique qui a touché le pays après la Sec­onde Guerre mon­di­ale. Pour réduire la con­som­ma­tion de riz, le gou­verne­ment, sous l’impulsion de son Pre­mier min­istre, Phi­bun­songkram, a lancé une cam­pagne pour la pro­duc­tion de pâtes de riz en dis­tribuant la recette du plat à tra­vers tout le pays. Un plat imman­quable que l’on déguste dans la rue. D’ailleurs, ce plat est devenu l’emblème de la street food dans le pays.

Je sup­pose qu’après l’historique ce qui vous intéresse c’est la recette. Evidem­ment comme la chou­croute, les lasagnes ou encore le cous­cous il y a autant de Pad Thai que de cuisinier(e)s

LES INGRÉDIENTS

•400g de nouilles de riz
•200g de crevettes crues décor­tiquées
•1 bloc de tofu (fac­ul­tatif)
•2 œufs
•3 oignons nou­veaux ou ciboules
•2 gouss­es d’ail
•1 radis chi­nois
•250g de ger­mes de soja
•4 CS de sauce tamarin
•1 CS de sucre roux
•2 CS de sauce pois­son ou nuoc mam
•1 cit­ron vert
•ciboulette, men­the, corian­dre, basil­ic
•poudre de piment (j’ai util­isé de la sauce Sriracha)

PRÉPARATION

Dans un pre­mier temps, faites cuire vos nouilles de riz dans l’eau bouil­lante pen­dant 2–3 min­utes
Dans un wok, faites revenir l’ail et les oignons dans l’huile jusqu’à l’obtention d’une col­oration dorée. Ajoutez le radis et les crevettes et le tofu coupé en cubes. Dis­posez cette gar­ni­ture sur les côtés du wok, puis cassez les œufs et faîtes-les cuire comme des œufs sur le plat, mais en les retour­nant régulière­ment. Atten­tion, on ne cherche pas à faire une omelette ni des œufs brouil­lés.
Ajoutez les nouilles et le jus de cit­ron, la sauce tamarin, le sucre roux, la sauce pois­son, le piment et mélangez. Ajoutez les ger­mes soja sans cess­er de mélanger.
Ajoutez ensuite la ciboulette, la men­the, le basil­ic et la corian­dre en dernier, mélangez et arrêtez la cuis­son.
Dressez vos assi­ettes en parse­mant de cac­ahuètes gril­lées hachées et décorez de feuilles de men­the et basil­ic ciselées.

Ok c’est prêt, qu’est ce qu’on vape avec ? Restons dans le voy­age avec l’original Coconut Milk de ONO! Un gour­mand fruit com­posé de fraise, cou­plée à la base crémeuse de la noix de coco.30PG / 70VG. Reçu dans une box sans savoir vrai­ment à quoi m’attendre la sur­prise fut plutôt agréable.

Le mariage des deux vous invite au voy­age. Le crémeux de la noix coco adoucit le piment qui peut vous arracher la bouche si vous avez la main trop lourde. La fraise légère donne un côté fruité à ce gour­mand onctueux.

Jean A. pour

Vape­stronomie

https://www.facebook.com/vapestronomie/

https://www.instagram.com/vapestronomie/

Ze Retour du Jeudi : Ijoy Combo RDTA 1

 

Hel­lo les gens … Dans notre série “Ze Retour du Jeu­di ” cette semaine nous allons par­ler du plus mod­u­laire des atos, le 4X4 de la vape, Le roi des plateaux et autres mod­ifs, le caméleon des RDTA .…. l’IJOY COMBO 1 (et aus­si le 2 enfin le 1 et demi)
C’est un ato qui me tiens à cœur car il a été pour moi le pre­mier truc vrai­ment sérieux que j’ai eu entre les mains …
Et vous l’avez vous eu ? Vapez vous tou­jours dessus ?
 
Review de notre cher Padawan ici : https://www.youtube.com/watch?v=t7wywyI_XWs

 

Piqûre de rappel : Vaper n’est pas chauffer …

Nous assis­tons depuis un cer­tains temps à l’émergence de sys­tème de vape automa­tisées, inté­grés, sécurisés, autonomes et ter­ri­ble­ment effi­caces pour les pri­mo vapo­teurs, leur effi­cac­ité est réelles et leur appari­tion nous doutent d’un atout sup­plé­men­taire non nég­lige­able dans notre lutte con­tre le tabac.

Tout cela est bien beau mais le tableau est entaché par l’apparition (ou plutôt la réap­pari­tion ) de sys­tème de tabac chauf­fés

Ces dis­posi­tifs sont aus­si éloignés des vapor­isa­teurs per­son­nels qu’une moto d’une voiture !

Voyons pourquoi :

Ils con­ti­en­nent du tabac qui est chauf­fé (le stick qui ressem­ble à une cig­a­rette), il s’agît bien donc d’une fumée et non d’une vapeur, il y a donc com­bus­tion et pas éva­po­ra­tion.

Les ressen­tis util­isa­teurs au Japon sont cat­a­strophiques :

L’entourage incommodé

Deux ques­tions dans l’enquête ciblaient la per­cep­tion de l’aérosol et les gênes éventuelles occa­sion­nées par un util­isa­teur à prox­im­ité.  Les sondés étaient invités à déclar­er des symp­tômes éventuels tels que le mal de gorge, des douleurs aux yeux, une sen­sa­tion de malaise ou d’autres gênes ou symp­tômes.

12 % des répon­dants déclaraient avoir été exposés à l’aérosol d’un dis­posi­tif de tabac chauf­fé. Par­mi eux 37 % rap­por­taient avoir éprou­vé au moins un symp­tôme, “un malaise général” était le plus sou­vent cité, suivi d’une gêne ocu­laire puis d’un mal de gorge.

Seule­ment 26 % des util­isa­teurs actuels déclaraient avoir ressen­ti un symp­tôme, com­par­a­tive­ment à 41 % des anciens util­isa­teurs et à 49 % des per­son­nes n’ayant jamais con­som­mé de pro­duits du tabac.

” : Arti­cle du Vap­ing Post : https://fr.vapingpost.com/premier-bilan-sur-le-tabac-chauffe-au-japon/

 

Depuis peu nous assis­tons à un mélange des gen­res au sein des groupes de vapes et dans les médias ou ce type de dis­posi­tif est asso­cié à ceux de la vape !

Après l’avoir dén­i­gré voici l’industrie du tabac qui souhaite semer le doute dans l’esprit des con­som­ma­teurs …

Non le tabac chauf­fé n’est pas et ne sera jamais de la Vape

Oui les brevets appar­ti­en­nent à l’industrie du tabac qui fab­rique et com­mer­cialise ces dis­posi­tifs en toute opac­ité  (Quid de la com­po­si­tion des fameux Sticks ?)

Nous sommes aus­si en droit de nous inter­roger quant à l’efficacité du tabac chauf­fé con­cer­nant le sevrage nico­tinique … 

Non le tabac chauf­fé n’a rien à faire dans le monde de la vape

Nous n’aborderons pas ici les modes de com­mer­cial­i­sa­tions de ces dis­posi­tifs d’autres s’en sont déjà chargés mais ils sont très large­ment con­testa­bles.

Bref ce rap­proche­ment uni­latéral n’est ni souhaité ni souhaitable

 

 

Gravity et Sylvaner

le print­emps est là, enfin presque… Ou pas. J’ai envie de vous par­ler d’une asso­ci­a­tion fort sym­pa­thique. le Grav­i­ty de Mr Brew­er et un vin blanc sec alsa­cien : le Syl­van­er (de Bern­hard Reibel)
Ce vin blanc cer­ti­fié bio ravi­ra les papilles les plus exigeantes. De déli­cates notes de pam­ple­mousse rose annon­cent la fraîcheur de ce vin. La bouche est large et pleine puis laisse place à une fine acid­ité qui con­fère à ce vin une bonne vivac­ité.

l’alsace c’est le respect de l’équilibre des sols gran­i­tiques et de la vigne, les ren­de­ments maîtrisés, les ven­dan­ges manuelles, la vini­fi­ca­tion adap­tée à cha­cun des ter­roirs et l’élevage en foudres don­nent nais­sance à des vins d’une grande com­plex­ité qui expri­ment toute leur per­son­nal­ité.
Secs, frais, fruités et struc­turés, avec une ampleur et longueur en bouche.

Et on vape quoi avec ça ?
le Grav­i­ty of love de Mr Brew­er. Quitte à être en Alsace autant y rester avec ce jus conçu par Jean M. à Bis­chwiller.

Un con­cen­tré ultra fruité et rafraichissant. Mel­on, fraise au pro­gramme. Avec un zeste de cit­ron et une légère sen­sa­tion glacée en fin de vape. Grav­i­ty of love est une recette orig­i­nale idéale pour l’été. le dosage idéal se situera avec une base 50/50 de PG/VG : 15%, 17% avec une base 30/70 et 20% en Full VG.
On va pas se leur­rer c’est pas pour l’hiver. Imag­inez vous plutôt sous les pre­miers rayons de soleil, 22°C, pre­mier bar­bec. La côte de bœuf sur les brais­es dif­fuse son odeur si déli­cate qui ouvre l’appétit. Ca y est vous avez l’eau à la bouche ? Par­fait !

l’apéro en atten­dant que ça cuise, vous ouvrez le Syl­van­er et vapez le Grav­i­ty of love. Une asso­ci­a­tion sub­tile, légère presque envoutante. La pastèque et le mel­on enrobent le côté pam­ple­mousse du vin, tan­dis que le cit­ron fait explos­er les saveurs. A tester absol­u­ment.

Bonne vape à tous et bonne dégus­ta­tion.

Jean pour

https://vapestronomie.wordpress.com/

https://www.facebook.com/vapestronomie/

https://www.instagram.com/vapestronomie/

Cotton Mule et Nikka from the barrel

Hel­lo tous, aujourd’hui pour fêter l’arrivée prochaine du print­emps, je vous pro­pose une asso­ci­a­tion riche en saveurs et haute en couleur. Le Cot­ton Mule de boston Shak­ers avec un whiskey bien con­nu : Le Nikka from the bar­rel.

Le Nikka est un whiskey japon­ais qui n’a rien à voir avec les con­nus comme Jack Daniels ou encore John­ny Walk­er justes bons à associ­er avec du coca (avis per­so hein 🙂 ).

 

 

 

Selon la légende le Nikka est un blend (mélange) de 100 whiskies !

40% de malt et 60% de whisky de grain, élaborés dans deux dis­til­leries seule­ment: voilà pour la recette de base du Nikka From The Bar­rel, qui n’a pas évolué depuis sa nais­sance au Japon en 1985. Le malt provient pour l’essentiel de Miyagikyo, qui pro­duit des whiskies doux et fruités, et pour par­tie de Yoichi, dont les alam­bics chauf­fés à feu direct ali­men­té au char­bon – par­mi les derniers au monde à fonc­tion­ner selon cette «tech­nolo­gie» rus­tique – crachent des dis­til­lats puis­sants, tour­bés et salins. Le whisky de grain (du maïs), com­mer­cial­isé chez les bons cav­istes sous le nom de Cof­fey Grain, sort quant à lui des alam­bics à colonne de type Cof­fey (du nom du petit malin qui les a brevetés au XIXe siè­cle) de Miyagikyo.Il s’agit là encore d’un proces­sus low tech qui, en ver­tu de la loi de l’enquiquinement max­i­mum (ces alam­bics sont capricieux, com­pliqués à manœu­vr­er et exi­gent un net­toy­age com­plet entre chaque dis­til­la­tion) pro­duit mirac­uleuse­ment des eaux-de-vie plus sub­tiles dans leurs arômes que les colonnes actuelles. C’est donc dans les vieux tuyaux qu’on cui­sine le meilleur du whisky mod­erne. (source inter­net)

Ques­tion goût je trou­ve que ça se passe de trois manières : 

  • le nez : à l’inverse de cer­tains le nez est doux et donne vrai­ment envie d’y trem­per les lèvres. On passe des odeurs flo­rales aux épices.
  • en bouche : c’est un Blend assez puis­sant mêlant bois, épices et une puis­sance d’arôme assez rare pour un Blend. On y trou­vera en fin de bouche de la pomme caramélisée.
  • après : Un retour caramel et doux avec une longueur boisée qui lais­seront les plus récal­ci­trants sur leurs fess­es.

Ques­tion vape j’aime l’associer avec le Cot­ton Mule, un jus de Boston Shak­ers, chau­vin­isme oblige, ils sont Stras­bour­geois !

 

 

On ne par­le pas de la mule des colom­bi­ens, mais l’art reste le même ici : faire pass­er quelque chose

inaperçu ! Comme le cock­tail orig­i­nal, il se sert sur glace pilée mais par con­tre préféré le drip­per !

Il est com­posé de Whisky, liqueur de litchi, lime, orange, sirop de gin­gem­bre, vous me voyez arriv­er ? Evidem­ment ! La base d’arôme Whisky se mar­rie d’office avec le Nikka. Mais c’est surtout par le mélange sur­prenants des autres arômes que la magie s’opère. Le boisé  et la douceur du Nikka sont mis en valeur par les agrumes et le gin­gem­bre. On pour­rait croire que la puis­sance du jus cou­vre les arômes fins du whisky mais le mariage est par­fait à la dégus­ta­tion.

 

A vous de tester d’autres asso­ci­a­tions plus dingues les unes que les autres pour ravir vos papilles !

Jean pour

https://www.facebook.com/vapestronomie/

https://www.instagram.com/vapestronomie/

 

 

Bún bò et Mikaloff

Aujourd’hui j’ai envie de vous faire voy­ager.
On part pour le Viet Nam à la décou­verte de ce fab­uleux plat : le “bún bò” et non pas comme le dis­ent les français le bo bun. Bun sig­nifi­ant les nouilles et bo le bœuf. Vous trou­verez égale­ment en far­fouil­lant sur le net le bun ga, Bun thit, bun bo Hue etc etc.

Alors oui ça à l’air bon mais y a quoi dedans ? Voici une recette faite mai­son (je ne vous mets pas tous les ingré­di­ents à la file mais plutôt com­ment je le fais) :

Faire cuire les nouilles de riz et les rin­cer à l’eau froide pour arrêter la cuis­son. C’est main­tenant que ça se com­plique 🙂
il faut tout pré­par­er, couper le bœuf en lamelles fines, hacher la corian­dre, la ciboule, pré­par­er quelques feuilles de men­the, de rau ram et de laitue bien fraîch­es, des lanières fines de carottes et de con­com­bres. Hacher un ail. Vous met­tez tout de côté pour faire la sauce.

évidem­ment en atten­dant petit apéro qui va bien, type une bière IPA et du Gua­n­a­bana à vaper, je dis ça, je dis rien.

Donc la sauce, un petit bol, dedans : un fond de sucre blanc, l’ail préal­able­ment découpé, du piment rouge coupé en ron­delles, deux ou trois cuil­lères à soupe de nuoc mam, quelques gouttes de jus de cit­ron jaune (atten­tion pas trop), je rajoute une cuil­lère à café de vinai­gre de riz et je com­plète avec de l’eau. Laiss­er mariner le temps de faire le reste.

Dans un wok ou une poêle faire revenir un peu d’ail dans de l’huile, même s’il n’est pas par­ti. Griller le bœuf en le lais­sant saig­nant.
Dans un gros bol, servir les nouilles, pos­er dessus la viande puis, les légumes coupés, les herbes et pour finir saupoudr­er de cac­ahuètes con­cassées. Servir avec la sauce qu’on met­tra dessus comme on en a envie, vous pou­vez ajouter un peu de sriracha si ça ne pique pas assez, régalez vous !

Evidem­ment une recette qui plus est Viet­nami­enne est plutôt sym­pa, mais on est là pour la vape.
Je vous pro­pose de vaper le jus MIKALOFF de Cloud’s of Lolo. Le Mikaloff est un gâteau russe com­posé de poudre d’amandes et de noisettes sur un lit de crème pral­inée. Le jus est assez costaud pour être vapé avec un plat épicé. Le côté noisettes / aman­des ira au top avec les herbes fraîch­es et le saupoudré de cac­ahuètes. Pour les palais les plus poin­tus accom­pa­g­nez ce plat et ce jus avec un petit Berg­er­ac sec qui ravi­ra tout le monde. Il rafraichi­ra les palais échauf­fés et se mari­era par­faite­ment avec la douceur du Mikaloff.

Et vous ? Vous vapez quoi avec les saveurs épicées ?

Jean A. pour

https://www.facebook.com/vapestronomie/

https://www.instagram.com/vapestronomie/